LONDRES, Royaume-Uni – Première surprise de la saison : Manchester United a craqué contre un solide Brighton (3-2), offrant un contraste saisissant avec Manchester City, impérial contre Huddersfield (6-1), dimanche lors de la 2e journée de Premier League.

Dans l’autre match du début d’après-midi, Watford a créé la surprise en allant chercher à Burnley sa deuxième victoire en deux journées (3-1).

Rien n’a marché pour Manchester United, mené de deux buts après 27 minutes et incapable de trouver l’étincelle pour revenir dans le match.

Lâché par sa défense centrale Bailly-Lindelöf, United a coulé… donnant d’une certaine façon raison à José Mourinho, qui n’a pas caché son désarroi cet été devant l’incapacité de ses dirigeants à attirer un renfort de poids pour sa charnière.

Dans une arrière-garde mancunienne passive et pas dans le rythme, Murray est venu couper un centre au premier poteau pour suprendre De Gea (25). Deux minutes plus tard, les « Red Devils » cafouillaient un corner et Duffy, avec calme, ajustait De Gea de près (27).

Après la réduction du score un peu chanceuse de Lukaku sur une tête (34), les « Seagulls » reprenaient deux buts d’avance sur penalty, à la suite d’une faute grossière de Bailly sur Gross. L’Allemand transformait lui-même pour assommer Mourinho et ses hommes (44).

« Nous avons fait des erreurs incroyables à des moments cruciaux. […] Surtout ce troisième but, alors que nous nous attendions à sortir positivement à 2-1 (à la pause), puis ce troisième but nous a tués, a réagi Mourinho sur Sky Sports. La semaine qui a précédé était bonne et je m’attendais à ce que l’équipe s’améliore collectivement. Il y a des erreurs de base qui rendent la victoire presque mission impossible. »

Les efforts de Paul Pogba, à nouveau capitaine, n’ont rien donné. Dans le marasme, Pogba n’a pas vraiment tenu son rang de champion du monde, multipliant les gestes de frustration à mesure que la défaite se dessinait. 

Pire peut-être, malgré les entrées des mondialistes Lingard et Rashford dès la mi-temps, les Mancuniens n’ont rien créé ou presque, manquant d’imagination et multipliant les passes peu judicieuses dans la défense bien organisée de Brighton. 

L’entrée de Fellaini à la place de Martial à l’heure de jeu a montré les limites offensives de ManU. Le grand Belge a bien obtenu un penalty transformé par Pogba dans le temps additionnel, mais trop tard pour changer le cours de la rencontre (90+5).

« Je suis déçu de ma performance et de celle de l’équipe. On ne méritait pas de gagner, a regretté Pogba. Ils avaient plus faim que nous. Moi le premier, mon attitude n’était pas la bonne. On a fait des erreurs qu’on ne devrait pas faire. Brighton a très bien préparé ce match. Peut-être que nous n’avons pas eu le bon état d’esprit pour les briser, les tuer quand nous devions les tuer et de franchir les lignes. C’est une leçon que nous devons garder à l’esprit. »

City en champion

Contraste impressionnant. Le champion a lui écrasé Huddersfield (6-1), grâce notamment à un triplé de Sergio Agüero, offrant un festival offensif.

Les Citizens enchaînent avec la manière une deuxième victoire d’affilée, comme ses principaux rivaux Chelsea et Tottenham, vainqueurs la veille d’Arsenal (3-2) et de Fulham (3-1).

Pep Guardiola doit se passer de son maître à jouer Kevin De Bruyne, touché à un genou, au moins jusqu’en novembre, mais il en faut plus pour ralentir les champions en titre.

Face aux modestes Terriers, ils ont brillé, Agüero, Benjamin Mendy et David Silva en tête, pour s’offrir un triomphe à domicile.

Agüero a donc réussi un triplé, David Silva un superbe coup franc, Jesus y est allé de son but et Mendy a semé le chaos sur son couloir gauche en s’impliquant sur la moitié des buts mancuniens.

Pour Agüero, c’était son neuvième « hat trick » en Premier League. « Chapeau », a félicité Pep Guardiola.

Seule la légende Alan Shearer en a pour l’instant marqué plus (11). Mais en jouant comme ça, l’Argentin pourrait bien battre ce record.

Source

- Advertisement -
Boatsetter
Previous articleF1: Top 10 One-Off Podium
Next articleSardar Singh proves a point with peak fitness